La gravure mécanique pour les plaques professionnelles 

De la plaque professionnelle au panneau directionnel de route, la gravure mécanique est employée comme technique d’enlèvement de matière qui permet la reproduction d’une image, d’un texte, d’un schéma. Les gravures effectuées sont ensuite remplies de peinture au choix (pantone ou RAL).

Illustration de la gravure mécanique : technique de marquage la plus utilisée

Comment ça marche ?

La gravure mécanique est employée pour un marquage inaltérable et définitif par l’inscription en creux. Ce type de marquage consiste à pénétrer la matière en se servant de fraises tranchantes de divers diamètres selon un parcours établi par un logiciel informatique.

Cette technique de marquage peut être appliquée tant sur des supports métalliques que plastiques. La profondeur de gravure ainsi que le type de fraise vont dépendre de la matière choisie pour le produit.

Avec la gravure mécanique il est possible de réaliser des mises en couleur sur les parties gravées avec ajout de laques, ou encore on peut laisser apparaître la couleur de la seconde couche lorsqu’on utilise des matériaux bicouches, ce qui peut donner un rendu très intéressant d’un point de vue esthétique.

Points forts de la gravure mécanique

Cette technique de gravure permet de graver de façon inaltérable sur différentes pièces et supports. Il est possible d’appliquer des peintures de couleur au niveau des parties gravées pour une lisibilité et une esthétique optimale.

La gravure mécanique est particulièrement adaptée dans le cas du marquage de textes variés. Cette technique est notamment utilisée pour les plaques de marque de luxe, les plaques professionnelles et les plaques signalétiques.

Sur quels supports ?

Il faut savoir que toutes les matières ne sont pas adaptées pour la gravure mécanique. Certaines matières résistant moins bien que d’autres, le rendu peut différer en fonction de cet aspect. La gravure mécanique est parfaitement adaptée pour les supports en métal, plexiglass, inox, cuivre ou encore laiton.

Chez Fabisto, on grave le plexiglass au dos pour garder la face avant de la plaque lisse. Sur le laiton ou l'aluminium, on grave le côté visible de la plaque, et on met une laque dans les creux formés pour jouer sur le contraste.