Histoire du tampon à encrage automatique

Ce qui fait du tampon à encrage intégré la plus belle page dans l'histoire du tampon encreur est son principal intérêt... Il peut fonctionner sans encreur contrairement à un tampon manuel, parce qu’il possède un système d’encre intégrée, basé sur la cassette d’encrage.

Illustration système automatique d'encrage du tampon

Les circonstances de sa création

Dans les années 70, l’informatique permit de personnaliser le tampon à volonté. Alors que l'on avait réussi à personnaliser presque sans limite les empreintes de tampon, il devenait indispensable d'accélérer le processus d'impression en un geste seul.

Avant l'existence du tampon automatique, le processus d'encrage se faisait en deux gestes :

  • Encrage : En tamponnant l'empreinte dans le boîtier à encrer, pour l'imbiber d'encre.
  • Impression : Coup de tampon sur le document à imprimer avec le timbre imbibé

Depuis, l'utilisation du tampon automatique, avec la cassette d'encre intégrée, a permis de diviser par deux le processus de marquage grâce à un encrage et une impression regroupés en un seul geste.

L’évolution des techniques de conception des appareils à encrer se faisait au même titre que celle des métiers de l’imprimerie et de la gravure. De nos jours, l’efficacité et l’utilité de cet outil ne sont plus à contester. Il continue d’être un moyen pour authentifier de façon rapide les documents et objets marqués.

Les premiers pas des modèles automatiques

La naissance et le développement de ce système de marquage automatique a été essentiellement orchestré par la marque de tampon mondialement connue, Trodat.

  • Cette marque lance en 1976 le premier cachet automatique appelé « Printy » qui révolutionne les processus de marquage.
  • En 1993, elle lance le Printy deuxième génération qui améliore les atouts de Printy 1
  • L’année 1996 est celle de la gamme professionnelle nommée « Metal Line », conçue comme des timbres de bureau pour les besoins des entreprises.
  • 1998 marquera le lancement du projet de vente en ligne qui sera opérationnel en 2000 aux Etats-Unis et à la fin de 2002 en Europe.
  • Printy 3ème génération est née en 2003. Il dévoile de nouvelles méthodes de production, avec l’utilisation de matériaux innovants. Son design, son ergonomie et son haptique s’érigent en standards.
  • En 2011, Trodat élabore Original Printy 4.0. C’est le premier timbre climatiquement neutre fabriqué avec moins de matières (65% de plastiques recyclés, empreinte carbone réduite)