Habitudes et normes en matière de signalétiques

Une plaque professionnelle donne de la visibilité ou indique l'emplacement d'une entreprise ou d'un cabinet. Elle fournit des informations pratiques tout en véhiculant l’image de la société. Sa conception obéit à des normes précises pour son format, son contenu et le matériau utilisé. Ces règles varient selon le type d’activité. Ainsi, il y a moins de contraintes pour une signalétique de société que pour celle des professions libérales telles qu’avocat ou médecin.

Illustration sur comment s'y retrouver dans les normes des plaques professionnelles

Plaques professionnelles : Règles et conception

Règles relatives au type de support

Ces règles concernent la taille, la couleur et la matière des plaques professionnelles. La plaque doit être robuste et durable pour résister aux intempéries. Le plexiglas, l’aluminium et le laiton sont les matériaux appropriés. Dans certains cas, toutefois, il n'existe pas d'alternative, comme par exemple pour les professions médicales ou juridiques, où l'emploi du laiton est imposé.

La taille est également soumise à des règles, selon le type d’activité, bien qu'en général elle soit en format 30 x 20 cm. Les professions judiciaires utilisent habituellement le format 20 x 15 cm ou 25 x 15 cm tandis que le domaine médical ne dépasse pas le 30 x 25 cm.

La définition des règles applicables

Le contenu varie selon les différentes professions. Pour les médecins, il est interdit d’utiliser la signalétique à des fins publicitaires. Elle ne doit véhiculer que l’identité du médecin, sa discipline, ses coordonnées. Les informations portées sur les écriteaux d’avocats sont également très encadrées.

Avant de créer votre plaque, il faut contacter l’ordre de votre métier si vous exercez dans les professions libérales. On vous fournira les informations sur les règles de rédaction de contenu et sur les dimensions requises. Vous saurez également quelles sont les pratiques, comme l’usage du blond pour les professions judiciaires.

La couleur, le matériau et la fixation peuvent être réglementés par le propriétaire du bâtiment. Le nombre de pavés et leur emplacement peuvent être limités dans le cas d’une copropriété. Les panneaux peuvent être positionnés dehors, à l’intérieur ou sur la porte du service.

Les autorités communales à travers le service de l’urbanisme, peuvent fixer des règles de conception (sur la couleur, le matériau et l’emplacement) ou apporter leurs conseils pour une bonne harmonie dans la ville.